Underwood

Mots-clés : 

Ce sujet a 10 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  damien, il y a 2 mois et 1 semaine.

  • Créateur
    Sujet
  • #1940

    damien
    Participant

    Bonjour à toutes et tous,

    Je viens d’acheter cette machine à écrire dans un vide grenier en très mauvais état. Rouillée, une quantité impensable de poussière accumulée depuis des décennies. Il manque également 3 pieds. Je n’ai aucune connaissance sur le sujet.

    Après nettoyage et w40, la machine fonctionne impeccablement !!!!!

    De plus, même le ruban permet encore d’écrire !!!

    Par contre, je ne sais pas quel type de machine c’est, ni l’année de fabrication. Je ne sais pas à quoi correspond le numéro de série. Pouvez-vous me donner quelques renseignements s’il vous plait ?

    le numéro de série 3777620-11

    Il manque 3 pieds, est-il possible d’en trouver ?

    Quels type de ruban correspond à cette machine ?

    et à quoi sert la pièce métallique située en façade au dessus de la touche espacement arrière ?

     

    Merci !

     

     

  • Auteur
    Réponses
  • #1967

    damien
    Participant

    Merci Richard pour toutes ces informations. De fait, le tarif élevé et le public visé justifiaient la qualité, la robustesse et la longévité de ces machines. C’est un très bel exemple du savoir faire d’une époque.

  • #1966

    Richard Hoffer
    Modérateur

    Bonjour. Une petite histoire de la machine à écrire. Je n’ai pas les tarifs des machines des années 20/30 /4O  mais j’ai retrouvé des prix de la foire de Strasbourg Septembre 1961 Une machine à écrire Standard de bureau modèle MATURA chariot 33 cm= TTC. 1491.- francs ????? le salaire minimum (mensuel) devait être environs 300 francs ?????? donc aujourd’hui un achat d’un appareil de + de 3 mois de salaire????? Une machine de même marque à frappe électrique (les premières performantes) = 3436 francs et une I.B.M. modèle DIRECTION vers les 5000.- francs?????? Le particulier en ce temps là n’avait bien sur pas de machine elle se trouvait uniquement dans les entreprises ou chez des entrepreneurs (Archi.Avocats,Notaires etc.) J’espère avoir répondu pour partie à votre question.

    Cordiales salutations

    richard.hoffer67@gmail.com

  • #1964

    damien
    Participant

    Bonsoir Richard, concernant la valeur de ces machines, quel était leur coût à l’époque ?

  • #1963

    Richard Hoffer
    Modérateur

    Bonjour. Que vaut une UNDERWOOD aujourd’hui. Machine fabriquée en plusieurs million d’exemplaire, visible dans pratiquement tous les vides greniers…….quel modèle…… quel état… je dirais entre 50 et 100€  avec des exceptions, écriture cyrillique ou hébraïque par exemple.

    richard

  • #1961

    damien
    Participant

    Bonsoir Richard, oui c’est vrai, c’était des outils conçus pour durer, à l’opposé de l’obsolescence programmée de nos appareils contemporains dépourvus d’âme.

    De fait, leur usage était surtout professionnel ?

    Et à titre de comparaison, de nos jours, combien coûterait une de ces machines ?

     

  • #1960

    Richard Hoffer
    Modérateur

    Bonsoir. Le bouton passe marge en position repos dépasse du bâti, mais ce système couplé avec le 1/2 rail qui bouge en fin de ligne n’est pas toujours top.

    Pour la qualité de la machine; on a oublié qu’une machine à écrire en ce temps là était faite pour  » taper  » 8 heures par jour et ce pendant des années. Les machines étaient sous contrat d’entretien .

    richard

  • #1959

    damien
    Participant

    Bonjour Richard, merci pour votre réponse.

    Je vais essayer de bricoler quelque chose de propre en guise de pieds, et  avec un coup de chance, à l’occasion d’un vide grenier ou autre, je trouverai peut-être une machine où les récupérer.

    Concernant le ruban, je viens d’essayer l’astuce du wd40 (il y a quelques vidéos sur youtube) et c’est vrai que ça marche pas mal ! Je vais en commander mais en attendant ça fait le job !

    Par contre, je suis vraiment (et très agréablement) surpris par la qualité et le fonctionnement de cette machine. Je pensais que c’était une épave, juste bonne pour la déco. Tous les éléments étaient figés par l’usure du temps. Mais après quelques heures de nettoyage, elle fonctionne à merveille. C’est du costaud !

    C’est bon, j’ai compris le principe de fonctionnement de ce bouton. Par contre ça ne fonctionne pas bien sur ma machine. Au moment de la sonnerie, le bouton ressort en avant, et en appuyant dessus, cela ne change pas grand chose. Enfoncé ou non, le chariot se bloque  quelques caractères après la sonnerie.

     

     

  • #1958

    Richard Hoffer
    Modérateur

    Bonsoir. Pour les pieds de machine je n’en ais plus (d’autres ont passé avant vous) il faudra donc

    les fabriquer. J’ai déjà utilisé des ronds de bois , coupé, percé, et coup de bombe noir. !! Pour le ruban des modèles avec oeillets – Underwood Olivetti – mais gardez les bobines de la machine. Pour le bouton (métallique) c’est un passe marge, quand vous êtes en fin de ligne, après la sonnerie, le clavier se bloque pour continuer à écrite sans déplacer le margeur on appuis sur le -passe marge-

    cordiales salutations

    richard

  • #1955

    damien
    Participant

    Merci beaucoup pour vos réponses, concernant le bouton, sur ma machine il n’est également relié à rien, pourtant il doit bien avoir une quelconque utilité !

    Concernant les pieds, je vais passer une annonce sur le forum. Sait-on jamais, avec un coup de chance, si quelqu’un a une épave ou des pièces en stock à vendre

     

     

  • #1954

    mlestage
    Participant

    Bonjour Damien,

    Je vais essayer de répondre à un max de vos questions…

    – Underwood  n° 3777620-11 : c’est une machine modèle n°3 à chariot de 11 pouces produite entre janvier 1930 & janvier 1931

    – pieds manquants : je ne pense pas qu’on puisse trouver des pieds d’origine… mais un bricoleur peut en obtenir à partir de pieds de chaises du diamètre approprié (ou approximatif…) idéalement en caoutchouc, voire en pvc noir…

    – ruban : largeur 13mm, noir ou bicolore, on peut encore le trouver facilemment  sur Internet.

    – bouton au-dessus de la touche d’espacement arrière : là,  j’avoue une grosse lacune… ;  je ne sais pas, d’autant que sur les 2 Underwood (n°3 & n°5) dont je dispose, il sert… à rien ! (la ou les pièces sur lesquelles il agissait on disparu…) Peut-être qu’un autre collectionneur pourra éclairer votre lanterne… et la mienne !

    Cordialement

     

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.